Être rappelé

Travaille pour ledéveloppement localouinternational

D.U. (bac+3) CPIH – Conduite de Projets Interculturels et Humanitaires

La formation

Durée

1 AN

Deviens un as
de la gestion de projet

rentrée

SEPTEMBRE 24

l’inscription c’est maintenant

Niveau d’admission

BAC+2 ou VAP

si expériences pros

Public

20-25 ANS

voulant agir dans le monde

Rythme

TEMPS PLEIN

3 mois de terrain

La Formation

Travailler pour le développement local ou international

La formation est destinée aux personnes déjà titulaires d’un bac+2 de toutes filières, ou disposant d’un baccalauréat ou DEAU et de 3 années d’expérience professionnelle, et qui désirent :

 

  • Réorienter leur choix d’étude vers la solidarité, l’humanitaire, le développement

 

  • S’ouvrir des portes vers des masters spécialisés partenaires

 

  • Devenir des Responsables de Projets dans le domaine social ou humanitaire (Chargé de Mission, d’Insertion ou de Développement, futurs Coordinateurs de Missions Humanitaire, Responsables de Structure de l’ESS…)

 

Nos étudiants sont sensibles aux questions de justice sociale et de solidarité. Ils veulent s’équiper humainement, professionnellement et intellectuellement pour agir de manière pertinente au sein de projets de développement. Ils veulent avoir de l’impact et se donner les moyens d’agir de manière pertinente.

Informations pratiques

PROCHAINES SESSIONS D’INFORMATION ET CANDIDATURE

Dates des demi-journées d’information et recrutement de 14h à 17h

mardi 19 mars 2024 à 18h30

mardi 16 avril 2024 à 18h30

jeudi 16 mai 2024 à 18h30

lundi 27 mai 2024 à 12h30

jeudi 13 juin 2024 à 18h30

S'inscrire à une session

Pour toute information

Contacter un formateur

Prochaines portes ouvertes

samedi 6 avril 2024
10h à 13h

La Formation

Les objectifs de la formation

Nous formons des futurs professionnels, acteurs engagés auprès de publics vulnérables, en France ou à l’International. Ils sont capables de mener des Projets de Solidarité et développement en équipe, dans une perspective éthique et sociale.

 

  • Le diplôme (bac+3) qui valide la formation : « Conception et conduite de projets dans le champ de l’action interculturelle et humanitaire » est délivré par l’Université catholique de l’Ouest. 

 

  • Le cadre de formation permet un accompagnement personnalisé – par des formateurs supervisés et formés – pour construire son projet : poursuite études ou insertion professionnelle

 

  • Le D.U. (bac+3) « Conduite de projets interculturels et humanitaires » constitue la 3e année d’un Bachelor « Conduite de projets de développement et solidarité »

5 Bonnes raisons d’intégrer la formation

La formation au cycle du projet

les outils de l'Union Européenne

Un voyage d’études à Genève

institutions humanitaires internationales

La solidarité internationale

de la conception à la réalisation

2 expériences de terrain

individuelle et collective

L'accompagnement individualisé

l'étudiant et son projet au coeur de la formation

Les temps forts de la formation

1

Elaboration de son projet de formation

Septembre, octobre, novembre

2

Transmission de l’association Graines en Vie à la nouvelle promotion

Octobre

3

Voyage d’études à Genève

Décembre

4

Stage en responsabilité (8 semaines) en France ou à l’étranger

Janvier, février

5

Rédaction d’un mémoire

Mars, avril

6

Projets collectifs de solidarité (3 semaines) et soutenance du mémoire

Mai, juin

école gestion de projet solidaire

Débouchés

Débouchés – Insertion professionnelle

  • Animateur de réseau de solidarité
  • Chargé de projet / Chargé de mission humanitaire
  • Chef de projet
  • Chargé de développement/ Chargé d’insertion
  • Responsable de structure solidaire
  • Agent de développement en solidarité internationale
  • Coordinateur de mission

 

Poursuite d’études (quelques exemples de ces 3 dernières années)

  • Master Coopération Internationale et Action Humanitaire (3A, Lyon)
  • Master Solidarité internationale et action sociale (Ircom, Angers)
  • Master Action Humanitaire Internationale et ONG (Université de Créteil)
  • Master Métiers du Développement du Territoire et Économie Sociale et Solidaire (UCO, Angers)
  • Master Intervention et Développement Social (Université Montpellier 3)
  • Master Solidarités et Transition Durable (ICP, Paris)
  • Master Savoirs en société – Etudes environnementales (EHESS, Paris)

Compétences acquises

À l’issue de la formation, les étudiants ont appris à :

Analyser et diagnostiquer les situations pour développer des modalités d’intervention adéquates

Identifier les différents types d’organisation œuvrant dans le domaine de la solidarité et de l’humanitaire

Concevoir des stratégies d’intervention dans des environnements incertains

Organiser un travail d’équipe dans un contexte interculturel

Gérer une association et monter un projet de A à Z avec les outils de l’UE.

Développer ses compétences humaines et managériales

Analyser un fait d’actualité et en rendre compte

Saisir les enjeux d’une écologie intégrale

100%

Ils vous parlent de leur parcours

A l’iffeurope, j’ai découvert bien plus sur le monde dans lequel je vis : notamment par la géopolitique, les témoignages sur des crises humanitaires, les cours sur les religions, la visite de l’ONU.

J’ai aussi vraiment grandi, j’ai appris que je pouvais prendre des responsabilités et les tenir. J’ai appris que ce que je disais, ça comptait, et c’était écouté. J’ai confirmé mon besoin de m’engager vraiment dans ce qui compte pour moi, la solidarité et la fraternité. J’ai approfondi les questions éthiques de la solidarité, et interrogé 1000 fois ma posture et la façon dont je voulais agir
avec et pour les autres. J’ai appris à être solidaire. Bref ça m’a donné des bases solides et la confiance nécessaire pour rentrer dans la vie active.
Aujourd’hui je suis animatrice de réseau de solidarité au Secours Catholique. Je fais un métier qui me permet d’utiliser toutes les compétences acquises mais surtout d’être en confiance et en cohérence avec qui je suis.

Cette année a accru mon désir de m’investir dans l’action sociale.

L’une des richesses de cette formation et de cette école réside, me semble-t-il, dans sa pédagogie et dans sa vision profondément humaine. Cette année fut riche en découvertes, en rencontres et où l’authenticité et la bienveillance sont des valeurs vécues. Elle m’a permis d’affiner mon projet professionnel, de développer des compétences et de confirmer mon envie de mettre l’Homme au cœur de ma vie professionnelle.

« Mais que vais-je faire de ma vie ? »  J’étais en quête d’une formation qui donne du sens à mon changement d’orientation : l’humanitaire m’attirait mais concrètement je ne savais pas ce qu’il y avait derrière.

Aujourd’hui, en master à la Sorbonne, je me rappelle continuellement (et ce grâce à mon année ici) que mon investissement doit également se faire dans le monde réel. Je veux prendre part au monde dans lequel on vit et par conséquent je m’investis à nouveau dans un projet associatif, dans des rencontres et des tâches concrètes pour garder cet équilibre prôné par l’iffeurope : apprendre des autres, avec les autres, de soi-même et par soi-même.

Je définirais cette formation comme un espace de liberté, où l’on peut être co-constructeur de sa formation : en choisissant les thèmes des dossiers que nous devons rédiger, un stage qui correspond à notre projet professionnel, en proposant des sujets à aborder en cours, et en s’engageant dans la préparation de la mission collective de solidarité.

Cette formation fût pour moi l’une des plus belles décisions de ma vie.

Elle m’a formée au cycle du projet, allant de sa mise en place à sa gestion et jusqu’à son évaluation. Elle m’a apporté des clés essentielles quant à la rédaction de dossiers d’études. Les aptitudes et connaissances acquises combinées avec mon stage à l’étranger ont amplement favorisé la suite de mon parcours. En effet, j’ai décidé de poursuivre mes études en Master Manager de projets internationaux humanitaires en intégrant l’ONG Médecins Sans Frontières pour une alternance de deux ans au sein du département des opérations.

Le programme de la formation

Unité de formation 1 Gestion de projet

Objectif : Acquérir les bases méthodologiques permettant de concevoir et de conduire un projet en équipe et en partenariat.

 

  • Outils de gestion de projet et méthodologies : enseignement de base pour la conduite de projets
  • Définition de projet et Cadre Logique (outil Union Européenne) : avec mise en pratique aux projets de développement des étudiants dans le cadre de Graines en Vie
  • Gestion économique et financière : d’un projet de développement ; bilan et compte de résultat, traitement comptable, élaboration et suivi de budget, plan de trésorerie, tableau de bord, …
  • Management d’équipe : Acquisition de techniques managériales permettant d’exercer une autorité bienveillante, affirmée et non cassante. Ce cours comprend des analyses de situations réelles rencontrées par les étudiants.
  • Anglais : Apprentissage de l’anglais de la solidarité et de l’humanitaire – passage du TOEIC

Unité de formation 2 Penser le monde, penser la solidarité, développer une posture éthique

Objectif : Donner des fondements pour appréhender le monde d’aujourd’hui dans sa complexité, et développer une posture éthique

 

  • Cours fondamentaux : Identité et interculturalité, Introduction au droit international et droit des associations, Introduction aux grandes religions et humanismes religieux
  • Apprentissage des questions éthiques : Philosophie, Economie et développement solidaire, Ethique du développement, Ethique de la responsabilité
  • Ateliers de développement des compétences transversales : Formation humaine et communication non violente
  • Enjeux de la Transition écologique et sociale : en référence au Manuel de la Grande Transition, cours intégrant l’intervention de spécialistes et acteurs de ces questions

Unité de formation 3 Méthodologie et repères théoriques en sciences sociales

Objectif : Intégrer des repères de sciences sociales structurants d’un engagement dans la société

 

  • Cours fondamentaux : Anthropologie du projet, De l’humanitaire au co-développement, Sociologie pragmatique
  • Séminaires et Ateliers : Solidarité et justice sociale, La solidarité internationale et l’humanitaire en questions, Revues de presse et faits d’actualité géopolitique, Regard critique sur quelques crises humanitaires, Initiation à l’entrepreneuriat social
  • Méthodologie (en vue du mémoire) : Initiation méthodologique au recueil de données qualitatives

Unité de formation 4 Apprentissages expérientiels

Objectif : Expérimenter et relire une responsabilité de terrain en France ou à l’international et élaborer son projet professionnel

 

  • Voyage d’études à Genève – A la découverte des institutions européennes, et de grandes ONG de la solidarité et de l’humanitaire.
  • Stage en responsabilité – 8 semaines pour réaliser une mission confiée par un organisme désireux de mettre en œuvre un projet de développement ou des actions dans le champ interculturel ou humanitaire.
  • Projet collectif de solidarité – Pendant toute l’année les étudiants gèrent une association – Graines en vie – support pédagogique de projets de solidarité internationale. Ils développent des partenariats avec des associations locales pour monter un projet dans le cadre d’une mission de groupe de 3 semaines en juin.
  • Elaboration de son projet professionnel – définition des priorités personnelles de formation, tutorat, accompagnement du groupe en formation

Unité de formation 5 Mémoire

Objectif : S’initier au travail de réflexion critique. Acquérir des outils d’observation de situations rencontrées, problématisation, recueil de données, analyse, éclairages conceptuels.

 

  • Deux séminaires mémoire : pour accompagner le processus.
  • Rendu d’un mémoire de 30 pages.
  • Soutenance orale

Télécharger la brochure

Tenté par l’aventure
Contacte nous ?

FORMULAIRE D'INSCRIPTION

Tu souhaites t’inscrire à une demi-journée découverte ou tu veux avoir des informations ?
Notre équipe sera ravie de te recontacter.

*Mentions obligatoires

Les questions fréquentes

Quel est le coût de la formation ?

Pour que la dimension financière soit le moins possible un frein à l’inscription des étudiants, le montant des frais pédagogiques dépend du niveau d’imposition de l’étudiant ou de sa famille. Ils se repartissent sur une grille de 9 tranches.

Le tarif de base est de 3980 €.

Nous souhaitons que la question financière ne soit pas un obstacle à l’inscription. C’est pourquoi des réductions de frais de scolarité sont possibles selon les situations familiales quel que soit le montant de scolarité de référence, permettant de prendre en compte des difficultés particulières. N’hésitez pas à en parler avec nous.

Le D.U. (bac+3) permet-il l'acquisition d'ECTS ?

La formation en tant que telle permet l’obtention de 60 ECTS (European Credits Transfer System).

Les ECTS sont les crédits Europées permettant la reconnaissance académique du diplôme en France et en Europe.

Quels sont les horaires d'une semaine type ?

Nos étudiants sont dans nos murs du lundi au vendredi, de 9h à 17h.

Le bâtiment ouvre à 8h30. Il est possible de rester le soir pour travailler.

La formation permet-elle de bénéficier des bourses du CROUS ?

Malheureusement non.

Pour cette raison, nous avons développé, à l’iffeurope, une politique sociale permettant des réductions de frais de scolarités. Cela permet de prendre en compte des situations particulières, et aider ceux qui en auraient besoin.

Faut-il payer en plus le voyage d'études à Genève ?

Bonne nouvelle : le voyage d’études est compris dans la scolarité globale. Rien de plus à débourser.

Est-il possible de suivre la formation à distance ?

Malheureusement non. La dynamique de groupe est fondamentale au cœur du processus de formation. La présence permet un développement des compétences transverses, une solidarité entre les étudiants, des travaux de groupe, et la gestion associative avec toutes les actions afférentes.

Le stage et le projet collectif sont-ils à la charge des étudiants ?

Le stage de deux mois est effectivement à la charge des étudiants.

Concernant le projet collectif de solidarité internationale, les étudiants élaborent le budget et travaillent à rassembler les fonds (actions d’autofinancement, campagnes de dons, démarches de mécénat). Une contribution est demandé à chacun par l’association pour la participation aux frais alimentaires.

Comment se passe la restauration ?

Sur le Tiers-lieu de l’Esvière, les étudiants ont accès à la Chouette Buvette et à un espace de snacking. Il est possible de ramener son repas et de le réchauffer sur place.

Les étudiants peuvent également bénéficier du resto U (CROUS) situé dans l’enceinte de l’Université Catholique de l’Ouest.

Dans le quartier de l’iffeurope, de nombreuses solutions de restauration sont accessibles.

Les étudiants sont ils également inscrits à l'UCO ?

Tout à fait. Les étudiants bénéficient d’une double inscription, ce qui permet l’accès aux différents services de l’UCO (vie associative, bibliothèques universitaires, CAIRN, Service d’orientation et d’information, Service santé…).

La formation permet-elle de bénéficier des bourses du CROUS ?

Malheureusement non.

Pour cette raison, nous avons développé, à l’iffeurope, une politique sociale permettant des réductions de frais de scolarités. Cela permet de prendre en compte des situations particulières, et aider ceux qui en auraient besoin.

Go to top of page